Ma vie chez les milliardaires russes

Un document de Marie Freyssac.

noté 2 sur 4

Marie Freyssac a un jour été embauchée pour rejoindre l’armada de préceptrices au service d’une richissime famille russe. Au gré d’anecdotes plutôt bien choisies, elle nous entraîne dans l’univers hallucinant des oligarques russes, ces hommes qui obtiennent tout, absolument tout ce qu’ils veulent en agitant les grosses coupures.©Stock

L’auteur porte un regard plein d’ironie sur la famille qui l’emploie et sur un système auquel elle a fini par appartenir avant de rendre son tablier. Comme on peut s’y attendre, les enfants sont archi gâtés, les femmes botoxées, les hommes boivent beaucoup et les yachts sont graaaaand. Marie Freyssac ne se contente pas de dresser un catalogue de clichés sur cette sympathique famille et va au delà des apparences. À travers l’étonnante fonction qu’elle a occupée (potiche à 5000 € par mois), elle embrasse toute la Russie actuelle. Elle n’entre pas dans le détail, mais pour un ignare comme Federico, ses anecdotes associés à de pertinentes données sociologiques, ce livre est un bon aperçu de ce pays souvent incompris et méprisé dans les terriers français.

Un livre très facile d’accès, sans prétentions qui mérite d’être découvert même s’il n’est pas inoubliable.

Et puis, juste pour la couverture, ça vaut le coup de s’y arrêter.

Marie Freyssac, Ma vie chez les milliardaires russes, Stock, février 2013, 192 p.