Une famille délicieuse

Un roman de Willa Marsh, traduit de l’anglais par Eric McComber.

4 carottes

famille délicieuseNest et sa sœur aînée Mina vivent leurs vieux jours dans la maison de famille à Ottercombe, en Cornouailles. Ces deux vieilles dames se sont construit un cocon fait de l’affection qu’elles se portent et de petites habitudes. L’arrivée de leur grande sœur va bouleverser leur équilibre : Georgie perd la tête et doit vivre chez elles quelques semaines avant son entrée dans un établissement spécialisé. Complètement déboussolée, Georgie ressasse le passé et, en quelques remarques, laisse croire à ses sœurs qu’elle pourrait bien dévoiler de lointains secrets de famille. Mais comment savoir ce qu’elle sait réellement ? Comment démêler les souvenirs et le délire ? Pour conjurer leur inquiétude, Mina et Nest se plongent dans leurs souvenirs et tentent de se préparer à voir la vérité ressurgir.

Willa Marsh est une auteure anglaise super sympa. En effet, elle ne connaît pas Federico mais elle a écrit un livre rien que pour lui. À l’intérieur elle a mis les magnifiques paysages des Cornouailles, une vieille maison et son jardin, une famille attachante et les secrets qui vont avec. Elle a enrobé cela d’une foultitude de détails insignifiants mais essentiels sur le thé, le feu de cheminée, les fleurs, le soleil et tous les gestes du quotidien qui – tels les ingrédients d’une recette magique – donnent corps et vie au livre.

En parlant de sa sœur Mina, Nest dit qu’elle « était parvenue à tisser les évènements du passé pour en faire une vaste tapisserie, cousant soigneusement chaque partie de manière à ce que les personnages se dégagent, hauts en couleur, passionnants, devant le décor lumineux et familier de la baie et de la mer, ou en mouvement dans la vieille maison, comme si c’était hier. » En lisant cela, Federico a aussitôt pensé que cette description collait parfaitement au talent déployé par Willa Marsh dans ce roman qui l’a totalement ravi. Notre ami lapin a non seulement pris un grand plaisir à le lire, mais une fois terminée, sa lecture a laissé place à une douce nostalgie, comme celle qu’on ressent après des vacances ou un voyage particulièrement agréables.

Après ce plaisant séjour à Ottercombe, Federico n’a qu’une hâte : repartir avec Willa Marsh Tour !

Willa Marsh, trad. Eric McComber, Une famille délicieuse, J’ai Lu, mars 2016, 414 p.

 

6 commentaires sur “Une famille délicieuse

  1. Bonsoir. Je remercie Federico L pour m avoir fait découvrir un nouvel auteur Arto Paasilinna « prisonnier du paradis ». j ai hâte de lire « la douce empoisonneuse. Je vous laisse. Je pars dîné chez mes amis lapins de Leroy Merlin. Salutations.

  2. Bonjour hier après avoir déménagé un terrier, je me suis acheté « quand dieu était un lapin » un livre conseillé par notre lapin Federico L. Amicalement. Fabrice

  3. Bonsoir c est encore moi. Hier soir je suis sorti de mon terrier pour aller voir Laland, un film que dis je un immense film conseillé par Federico L. Quel régal ! J ai adoré ! Je pense que c est un film à voir et à revoir. Amicalement. Fabrice.

  4. Bonjour Federico L . Hier soir je suis allé voir Moonlight. Un très beau film pudique avec un sujet difficile à traiter. Un Oscar mérité. En plus il passait dans la grande salle, le top.Je vous le conseille. Je vous laisse car je dois semé des carottes. Amicalement. Fabrice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *