Eureka Street

Un roman de Robert McLiam Wilson

Lors de sa dernière lecture, Federico a rencontré beaucoup de gens : Jake, Chuckie, Aoirghe, Roche, Max, Peggy, Caroline, Slat, Sceptic, Mary, etc.

« Tout ça ? », vous exclamez-vous, cher lecteur. Mais oui, car Eureka Street parle d’une rue, certes, mais aussi de la ville qu’il y a autour : Belfast. Dans cette cité irlandaise meurtrie par les attentas, chacun cohabite à sa façon avec la menace de la prochaine explosion.

Foisonnant, émouvant, drôle, surprenant, simple, indispensable… Il est difficile pour notre ami lapin de trouver les termes qui rendront le mieux hommage à un roman aussi généreux qu’Eureka Street. Gravitant affectueusement autour de ses personnages, Robert McLiam Wilson a construit un roman d’une richesse fabuleuse, véritable caverne d’Ali Baba pour les amoureux de la grande aventure du quotidien. Grâce à cette incursion dans la vie des habitants de Belfast, l’auteur signe une véritable déclaration d’amour à sa ville d’origine. Il nous rappelle ainsi que, plus que des richesses architecturales ou naturelles, ce qui fait la beauté d’une ville ce sont les gens qui y vivent.

Ce roman a été offert a Federico par quelqu’un qui voulait lui faire partager cette belle histoire. Aujourd’hui, notre ami lapin est donc ravi de vous avoir parlé de ce livre qui rejoint la liste de ses ouvrages préférés.

Robert McLiam Smith, trad. Brice Matthieussent, Eureka Street, éditions 10/18, 1999, 545 p.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *