Vango

Un roman (ado) de Timothée de Fombelle

Paris, 1934. Le jeune Vango est sur le point d’être ordonné prêtre. Dans l’assemblée qui assiste à la cérémonie, plusieurs personnes s’apprêtent à passer à l’action. C’est le début d’une course poursuite semée de mystères.

Vango a offert à Federico un véritable voyage dans le temps. En disséminant habilement les éléments historiques, Timothée de Fombelle plonge le lecteur dans l’Europe des années 30. Cette époque charnière du XXe siècle où le totalitarisme était de plus en plus tendance joue un rôle capital dans le récit. En effet, l’énigmatique Vango ainsi que tous les autres personnages, sont entraînés dans les rouages de l’histoire en marche. Ce roman est très complexe mais il est si bien construit que l’intrigue se déroule avec une grande fluidité. Federico compare le récit à une toile d’araignée. En effet, les parcours des personnages sont autant de fils liés entre eux qui tendent tous vers un même point, une même énigme : qui est réellement Vango ?

Pour y répondre, l’auteur met les petits plats dans les grands et nous embarque dans une aventure sans frontière. Sur terre, en mer, dans le ciel : il souffle sur ce roman un vent d’aventure à vous ébouriffer un lapin à poils ras.

L’ensemble est parfaitement calibré : complexe mais limpide et surtout emprunt de beaucoup de poésie. Timothée de Fombelle façonne les mots de manière à faire oublier le texte et donner vie au personnages : la 3D sans les lunettes !

En un mot : formidable.

En plusieurs mots : Federico attends le tome 2 (prévu pour début octobre) avec impatience. En effet, il reste beaucoup de zones d’ombres sur la toile d’araignée…

Vango, Timothée de Fombelle, Gallimard Jeunesse, mars 2010, 370 p., 17 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *